Contre-révolutionnaires d’hier, d’aujourd’hui et de toujours : le Parti « Communiste » cubain, avec Machado, Batista, Castro

L’action contre-révolutionnaire du Parti « Communiste » cubain, le parti unique du régime castriste, ne commence pas au moment où Fidel Castro se proclame « marxiste-léniniste ». Dès 1923, il fonctionne en tant que « Regroupement Communiste » aux ordres du stalinisme international. Comme toujours et partout dans le monde, à chaque moment décisif, ces « marxistes-léninistes » se sont situés contre les intérêts tant immédiats qu’historiques du prolétariat. A Cuba, il y a trois moments décisifs où la dictature générale du capital a concentré sa tyrannie contre le prolétariat et où le terrorisme d’Etat a atteint un niveau extrême : sous Machado, sous Batista et sous Castro. Et à chaque fois, les « marxistes-léninistes » cubains ont abandonné les luttes ouvrières et se sont mis aux ordres du tyran de service.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  02 11th, 2017    | 

Cuba. Fidel Castro (1926-2016)

Après une longue maladie qui l’a forcé à se retirer du pouvoir en juillet 2006, Fidel Castro est mort le 25 novembre 2016. Auparavant, Castro avait survécu à beaucoup de tentatives des Etats-Unis de renverser son gouvernement et de l’éliminer physiquement, y compris en parrainant des invasions, en organisant de nombreuses tentatives d’assassinat et d’attaques terroristes. Il a exercé le pouvoir politique suprême à Cuba pendant plus de 47 ans. De même, après avoir quitté les plus hautes fonctions, il a continué à être politiquement engagé pendant plusieurs années, à rencontrer de nombreuses personnalités étrangères et à écrire ses Reflexiones dans la presse du Parti communiste cubain.


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  02 5th, 2017    | 

Cuba. Ni hagiographie ni critique assassine. Un bref bilan de l’héritage de Fidel Castro

Après avoir échappé à des centaines de tentatives d’assassinats et survécu à de multiples opérations médicales, Fidel Castro est décédé le 25 novembre 2016 à l’âge de 90 ans. Cette nouvelle qui a engendré une réaction de stupeur à Cuba a, au contraire, jeté les Cubains émigrés dans la rue à Miami. La production médiatique est à l’image de cette dichotomie, dressant d’un côté des portraits hagiographiques du leader révolutionnaire, s’appliquant de l’autre côté à noircir le trait en le caractérisant de tyran sanguinaire.

Il s’agit ici d’effectuer un bilan critique de l’héritage de Fidel Castro, en tentant de tenir le fil d’une lecture non partisane, sans pourtant être exempte d’une sensibilité politique favorable à la justice sociale et à la souveraineté nationale.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  02 5th, 2017    | 

Cuba avant la révolution

.

Dans cet article, publié dans le Havana Times le 26 septembre 2015, Samuel Farber déconstruit le récit colonial états-unien réduisant le Cuba pré-révolutionnaire aux casinos, à la prostitution et au gangstérisme, en somme à une forme de décadence et d’immoralité.

D’après la conception populaire états-unienne, le Cuba pré-révolutionnaire était l’île du péché, vautrée dans les vices du jeu, de la mafia et de la prostitution. Plusieurs intellectuels influents ont partagé cette conception. En 1969, alors que la réalité cubaine avait radicalement changé, Susan Sontag (1933-2004) a décrit Cuba, dans un article de la revue Ramparts, comme étant un pays connu principalement pour la danse, la musique, les prostituées, les tabacs, les avortements, les centres touristiques et les films pornographiques.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique, Société   |  02 5th, 2017    | 

“Au secours des libertaires cubains”. Un texte de juin 1963 publié par la revue “la Révolution prolétarienne”

A l’heure où ce qui reste de fidèles staliniens et d’idolâtres marxisants pleure la mort du dictateur cubain, il est bon de se souvenir que dès le lendemain de la prise de pouvoir de Castro à La Havane, certains observateurs libertaires faisaient montre d’une solide lucidité.

_______________

La répression à  l’égard  de  libertaires  cubains ne se ralentit pas. Voici quelques nouvelles concernant  certains  d’entre  eux  :
Luis Miguel  Linsuain, purge sa peine de 30 ans à  la prison  de  Bonatio,  Santiago-de-Cuba.
Sandalio Torres et Isidro Moscu (30 ans) à la prison  de Pinar-del-Rio.
Placide Mendez et José  Acena,  à  la  Prison Modèle  de  Isla-de-Pinos.
Antonio   Dagas,  à la  forteresse de La Cabana.
Prometeo Iglesias   a  été   récemment   transféré à l’île de Pinos pour accomplir  sa  longue  déten­tion  à  la  Prison  Modèle.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  12 3rd, 2016    | 

Qu’est-ce qui meurt à Cuba avec la mort de Fidel Castro ?

Dans ce texte, d’abord mis en ligne sur Cubaencuentro.com (une plateforme de nouvelles installée à Madrid et caractérisée par son positionnement critique de gauche de la Révolution cubaine), puis traduit par Marc Saint Upéry sur un blog de Mediapart, Haroldo Dilla effectue une déconstruction de la figure de Fidel Castro et du castrisme comme idéologie politique. Nous le republions ici en tant que contribution au débat sur l’héritage de Fidel Castro et de la révolution cubaine.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Politique   |  12 1st, 2016    | 

“Réplique sur Cuba”, par Gaston Leval (juin 1961)

Au mois de mai 1961, un mois après la tentative d’invasion de Cuba, épisode connu sous le nom de « débarquement de la baie des Cochons », paraissait dans « Le Monde libertaire », organe de la Fédération anarchiste, un article stupéfiant de bêtise (1), signé Ariel, tout à la gloire du socialisme en uniforme sauce castriste. Dans le numéro suivant de cette même publication, Gaston Leval (2), qui avait été mis en cause dans l’article d’Ariel pour ses positions critiques vis-à-vis de l’orientation prise alors par la révolution cubaine, lui répondait dans un texte remarquable, « Réplique sur Cuba ». A l’heure où ce qui reste de fidèles staliniens et d’idolâtres marxisants pleure la mort du dictateur cubain, il est bon de se souvenir que dès le lendemain de la prise de pouvoir de Castro à La Havane, certains observateurs libertaires faisaient montre d’une solide lucidité. C’est cet écrit de Gaston Leval que je me fais un plaisir de reproduire ici.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  11 28th, 2016    | 

Mort de Fidel Castro : sous le romantisme révolutionnaire, la dictature et la misère

.
Le dirigeant cubain est mort ce vendredi 25 novembre à l’âge de 90 ans. Mais la Révolution cubaine, dont Fidel Castro s’était proclamé “Lider Massimo”, était morte avant lui…

Incontestablement, la guérilla basée dans la Sierre Maestra fut la dernière des grandes aventures révolutionnaires. Des intellectuels, l’avocat Fidel Castro, et le médecin argentin Ernesto Guevara, avaient entrepris de renverser la dictature de Batista, en s’appuyant sur les paysans. Cuba est alors le lupanar des Etats-Unis. Les casinos, les palaces et les bordels de La Havane brassent plus d’argent que la canne à sucre, le rhum et les cigares. La mafia américaine plus que la CIA tient l’île en coupe réglée, les banques cubaines blanchissent l’argent de tous les trafics.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  11 28th, 2016    | 

Quand Fidel Castro fascinait Saint-Germain-des-Prés

Dans les années 1960, les intellectuels et artistes français, de Gérard Philipe à Jean-Paul Sartre, se pressent à La Havane, fascinés par la révolution cubaine. Pour eux, Fidel Castro, décédé dans la nuit de vendredi à samedi, aura incarné “l’espérance”, au moins pendant un temps.

“Fidel Castro est arrivé au moment où le stalinisme commençait à baisser dans les idéaux. Il a incarné l’espérance, comme quelque chose de salvateur”, a expliqué à l’AFP Jean Daniel, cofondateur de L’Obs, qui, alors journaliste à L’Express, a rencontré le Cubain en 1963.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  11 27th, 2016    | 

Cuba. Vers quelle « transition » ? (II)

Après avoir établi à grands traits un tableau de situation économique, sociale et politique à Cuba, Samuel Farber a passé en revue les diverses options en débat sur l’île, que ce soit dans les cercles officiels ou parmi divers courants d’opposition. Après avoir défini, dans le difficile contexte qui enserre la société cubaine, les quelques mesures défensives immédiates, l’auteur tente de dessiner les lignes de force d’une alternative que pourrait mettre en avant une gauche socialiste. Il le fait en partant, dans la seconde partie de sa contribution, des obstacles économiques et écologiques qui doivent être pris en compte afin d’ancrer dans le réel les propositions pour une «alternative socialiste et démocratique».

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Économie   |  11 11th, 2016    |