L’activisme afro-cubain en 7 projets

En ce printemps 2020, l’actualité internationale met en lumière le racisme structurel qui marque nos sociétés et notre planète. On a beau célébrer la Journée Mondiale de l’Afrique le 25 mai, manifester contre la violence policière ou déboulonner quelques statues racistes…

Les Africains et afro-descendants, à Cuba comme ailleurs, ne se contentent pas de ces minces occasions de faire entendre leur voix et leur point de vue, dans un monde où les décisionnaires sont majoritairement blancs. Et hommes d’ailleurs, nous y reviendrons.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture, Société   |  07 4th, 2020    | 

Un journaliste officiel accuse Ariel Ruiz Urquiola d’être “un mercenaire au service de l’empire”

Les années passent et le discours des médias à propos des dissidents ne change pas à Cuba. Nous dénonçons depuis de nombreuses années, sur Polémica cubana, les propos des autorités cubaines qui consistent à disqualifier les activistes cubains lorsqu’ils veulent dénoncer la situation sur l’île en matière des droits de l’homme, en les traitant de « mercenaires », d’« agents de l’empire », de contre-révolutionnaires financés par la CIA ».

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Répression   |  07 4th, 2020    | 

Projet Akokán : faire revivre un quartier oublié

Les origines africaines, ses lieux de culte ouverts et ses cérémonies cachées, les attentes de ceux qui, il y a des années, ont modelé et compris l’opportunité du progrès, la lutte contre l’oubli et l’abandon, accompagnent les efforts d’Akokán. Ses intentions ? Construire les outils nécessaires à Los Pocitos pour développer tout son potentiel.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture, Société   |  06 28th, 2020    | 

La victoire d’Ariel Ruiz Urquiola. Il interviendra au Conseil des droits de l’homme des Nations unies

La décision sera rendue officielle lundi prochain. Ariel Ruiz Urquiola devra attendre jusque-là pour savoir quand il comparaîtra devant le Conseil des droits de l’homme.
Le biologiste et écologiste cubain Ariel Ruiz Urquiola comparaîtra devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, après cinq jours de grève de la faim devant le siège de cette organisation à Genève, en Suisse, ont annoncé des personnes proches de lui.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Répression   |  06 28th, 2020    | 

Cuba va rouvrir partiellement son tourisme, son transport et ses commerces

La distanciation physique et l’usage du masque dans toutes les activités resteront toutefois obligatoires.

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi une réouverture progressive du tourisme, du commerce et du transport public, après avoir déclaré sous contrôle l’épidémie de coronavirus.

L’île de 11,2 millions d’habitants n’a plus enregistré de décès lié à la maladie depuis onze jours et n’a compté que cinq nouveaux cas mercredi, pour un total de 2 211 cas dont 83 décès.

Désormais, elle va entrer dans l’étape « de reprise post Covid-19, qui vise à revenir aux conditions les plus normales possibles », a déclaré le président Miguel Diaz-Canel lors d’une réunion du Conseil des ministres.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Société   |  06 12th, 2020    | 

« ¡Tierra! » et l’internationalisation de l’anarchisme cubain (1902-1915)

Dans le texte ci-dessous (1), Amparo Sánchez Cobos raconte l’histoire de « ¡Tierra! », le plus important organe de presse que le mouvement libertaire cubain fit paraître dans les premières années du XXe siècle, dévoilant par là même un pan de l’histoire ouvrière de ce pays, grandement marquée durant cette période par la pensée anarchiste.

« La presse est gloire et boue
la presse lave et éclabousse,
la presse est une boutique
où tout est à vendre. »
« ¡Tierra! », « Cantar », 27 décembre 1902

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique, Société   |  06 11th, 2020    | 

“Quatre saisons à La Havane”. “Four seasons in Havana” sur Netflix

En 1999, le cinéaste espagnol Felix Viscarret s’est rendu dans un petit quartier du sud de La Havane appelé Mantilla. Il était guidé par une vieille ambition : rencontrer Leonardo Padura (Cuba, 1955) pour lancer une proposition : faire de ses romans un film. Ce n’est qu’après dix-sept ans que ce projet a pu se concrétiser en une mini-série de quatre chapitres maintenant disponible sur la plateforme Netflix.

Il s’intitule Cuatro estaciones en La Habana (« Quatre saisons à La Havane ») et c’est un film « pauvre ». Deux ans après ce voyage à Mantilla, en 2001, Humberto Solás, également réalisateur, mais Cubain, a fait le voyage de retour aux origines ; il est allé de Cuba en Espagne, pour lancer un manifeste qui a permis de dissiper les malentendus : « Un cinéma pauvre ne signifie pas un cinéma qui manque d’idées ou de qualité artistique, mais il s’agit d’un cinéma à l’économie restreinte qui se fait dans les pays les moins développés », peut-on lire dans la proclamation que Solas a lu.

Si l’on compare cette série avec, par exemple, un seul des épisodes de Game of Thrones, disons « Battle of the Bastards » – qui a coûté environ 10 millions de dollars – le film de Viscarret n’est plus pauvre, mais il est sordide. Bien qu’ils l’aient voulu, Mariela Besuievski et Gerardo Herrero, les producteurs de la série havanaise, n’ont pas pu enregistrer des scènes sur le passé, car cela nécessitait des fonds supplémentaires pour faire les adaptations correspondantes. Ironie de la situation, la mélancolie qui se dégage, c’est-à-dire une vision de Cuba côté ombre et côté lumière, a généré des entraves de la part des autorités durant le tournage. Néanmoins, il s’agit d’une équipe de travail qui a troqué volontiers un budget contre des idées.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture, Société   |  06 5th, 2020    | 

La photo mutilée

Vendredi 15 mai, sous la plume de la « journaliste » officielle Marta Rojas, Granma, le quotidien du comité central du Parti communiste cubain, est revenu pour la énième fois sur une page d’histoire de l’île, afin de glorifier ses héros.
Le 26 juillet 1953, un groupe de 135 hommes et femmes du Parti Orthodoxe, menés par Fidel Castro, tentèrent de prendre possession de la caserne Moncada, deuxième forteresse militaire du pays, à Santiago de Cuba, ainsi que d’une autre caserne à Bayamo, tandis que le frère de Fidel Castro, Raúl, devait s’emparer de l’hôpital civil et du palais de justice de Santiago.
L’opération tourna au désastre. Six combattants furent tués lors des assauts, et 55 autres, faits prisonniers lors de l’attaque, furent exécutés brutalement. Quelques-uns des assaillants, dont les frères Castro, furent arrêtés, emprisonnés et passèrent ensuite en procès. Un procès à l’issue duquel ils furent condamnés à 15 ans de détention.


Enrique   |  Histoire, Politique, Répression   |  06 4th, 2020    | 

Les anarchistes et la révolution cubaine : entre allégresse et désenchantement

La une de “Cenit”, avril 1961

.

Le texte ci-dessous, paru sur le site « Pacarina del Sur » et que l’on doit à Eduardo Daniel Rodríguez Trejo, évoque une histoire grandement méconnue au sein du mouvement anarchiste français, celle des diverses réactions et positions du mouvement libertaire d’Amérique latine, principalement en Argentine, au Mexique, en Uruguay et au Chili, vis-à-vis de la révolution cubaine à laquelle avaient d’ailleurs participé les militants anarchistes de l’île avant sa confiscation et l’instauration d’un régime dictatorial par les communistes. Ce texte a été traduit par l’ami Floréal Melgar.

____________

Précisions quant à certains noms propres ou de lieu :
Frank Isaac País García
est un dirigeant étudiant réformiste, professeur et révolutionnaire cubain qui lutta contre la dictature de Fulgencio Batista et intégra le Mouvement du 26-Juillet (Movimiento 26 de Julio ou M-26). Son assassinat par la police dans les rues de Santiago en juillet 1957, à l’âge de 22 ans, souleva une vague de protestations dans tout le pays et fut un événement décisif dans le commencement de la révolution cubaine (Wikipédia). Ramón Grau San Martín fut président de la République de Cuba de 1933 à 1934 et de 1944 à 1948. Carlos Prío Socarrás fut président de Cuba de 1948 jusqu’à son renversement par le coup d’État de Fulgencio Batista le 10 mars 1952. LaPlaya Giron, où eut lieu la tentative anticastriste de débarquement d’avril 1961, est plus connue en France sous le nom de baie des Cochons.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  06 3rd, 2020    | 

Georgina Herrera : La voix d’une noire marronne

Georgina Herrera est une poétesse afrocubaine. Son premier livre a été édité par la maison d’édition El Puente en 1962. Ce texte a été rédigé en avril 2020, à l’occasion de son quatre-vingt-quatrième anniversaire. Il a été publié sur le blog de Sandra Abd’Allah-Alvarez Ramírez, Negra cubana tenía que ser, le 23 avril 2020.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture, Société   |  05 31st, 2020    |