“33 révolutions” de Canek Sánchez Guevara

Samedi 18 mars 2017 de 13h 30 à 15h 30 dans l’émission Chroniques rebelles de Radio libertaire (89.4 mhz).

Présentation du livre de Canek Sánchez Guevara “33 révolutions” publié aux éditions Métailié

Écoutez l’émission :

http://media.radio-libertaire.org/backup/11/samedi/samedi_1330/samedi_1330.mp3

Tout est rayé chez le trentenaire cubain de ce roman. La vie est un disque rayé, son travail de fonctionnaire est un disque rayé, les pénuries quotidiennes de café ou de cigarettes sonnent comme un disque rayé, sa solitude est un disque rayé se répétant à l’infini. Il a pourtant eu une femme, « maladivement frigide ». « Le mariage n’a pas duré longtemps : un disque rayé de discussions et de reproches dont la détérioration progressive a fini en rigidité cadavérique ». Il traîne donc son spleen seul, le long du Malecon, la célèbre promenade de front de mer de La Havane. Enfant, il avait été un patriote zélé, jusqu’au jour où il a commencé à lire, activité lui offrant une porte ouverte sur un horizon bien plus vaste que son univers et soulignant davantage encore l’étroitesse de son quotidien. Son intérêt récent pour la photo lui offre bien quelques perspectives, mais rien de transcendant. Reste l’éventuel départ. Quitter son île et rêver d’Amérique. Car finalement seule la mer a encore tout d’une promesse…

Canek Sánchez Guevara, est né en 1974 à La Havane et il a ensuite suivi ses parents, militants d’extrême-gauche, dans leurs déplacements à travers le monde, de Mexico à Barcelone en passant par l’Italie. Anarchiste, écrivain, musicien, photographe, graphiste et musicien de rock, Canek Sánchez Guevara a notamment publié des chroniques de ses voyages sur les traces du Che dans Le Nouvel Observateur. Il était un homme libre, bien qu’il soit le petit-fils de Che Guevara, il a toujours maintenu une distance critique avec la Révolution cubaine.

La nouvelle 33 révolutions, publiée par les éditions Métailié est, et sera, le seul livre de Canek Sánchez Guevara. Celui qui fut également le petit-fils de Che Guevara est mort en janvier 2015 à Mexico des suites d’une opération du cœur.

Rencontre autour de 33 révolutions de Canek Sánchez Guevara en compagnie de Lise Belleperon (éd. Métailié) et Daniel Pinós.


Enrique   |  Actualité, Culture, Société   |  03 15th, 2017    | 

Cuba dit oui aux OGM

À Cuba, dont certains faisaient encore il y a peu un modèle à suivre en matière d’agriculture biologique, le gouvernement prône officiellement le développement d’une agriculture intensive à base de semences génétiquement modifiées.

Les gouvernements  d’Amérique latine qui se réclament du socialisme du XXIe siècle préconisent des politiques environnementales qu’ils prétendent en avance sur celles du reste du monde. En 2008, la Constitution de l’Équateur a reconnu les droits de la Nature dans son chapitre sept qui traite du respect intégral de son existence, de sa conservation, de la régénération de ses cycles vitaux et de la réparation des dégâts causés par l’exploitation de ses ressources.


Enrique   |  Actualité, Économie   |  03 7th, 2017    | 

« Eloge de Fidel Castro ». Un texte inédit de Reinaldo Arenas

L’écrivain Reinaldo Arenas a écrit son « Eloge de Fidel Castro » en 1990, peu avant sa mort à New York.

Ce curieux article de l’écrivain cubain Reinaldo Arenas était resté inédit jusqu’à aujourd’hui. Il y a 18 ans, le quotidien français Libération en avait publié un bref extrait. Arenas l’avait écrit en mars 1990, peu avant sa mort, sur la proposition de Liliane Hasson, sa traductrice française, sa grande amie, la conseillère littéraire de ses exécuteurs testamentaires et sa rigoureuse biographe, dont le livre sera publié prochainement aux éditions Actes Sud. La prose débordante du romancier cubain est tempérée dans ce texte pour dessiner avec ironie et distance un portrait à la fois rétrospectif et prospectif de Fidel Castro. Il le dénude et le visite dans un « éloge » à la manière des grandes épigrammes. Nous nous trouvons devant un témoignage plus que d’actualité, écrit avec son meilleur style littéraire, et qui contient des vérités incontestables sur son positionnement politique et sa vision du drame cubain.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  03 1st, 2017    | 

Une boîte de cendres, l’État et la prochaine révolution à Cuba

Cuba sans Fidel Castro. L‘évènement qu’imaginaient depuis des années les adeptes et les ennemis du leader supremo est une réalité accomplie. Sans faire beaucoup d’efforts pour le ressentir, nous avons perçu un silence public intense tout relatif face à l’imposante machinerie étatique de deuil national. Les porte-parole officiels ont insisté pour que ce silence soit une expression palpable de consternation de masses. Les opposants anticastristes ont souligné que ce mutisme était un signe de la crainte de représailles que pourraient subir ceux qui célèbrent l’évènement au milieu du deuil officiel.

Mais ni la consternation ni la jubilation réprimée furent les seuls ingrédients qui purent être ressentis à ce moment-là à Cuba. Dans le dialogue quotidien avec les voisins, les amis, les familles et le commun des mortels de la rue, nous avons eu la certitude que la mort de Fidel Castro pourrait être un événement transcendantale pour Cuba, pour le monde et même pour la soi-disant Histoire universelle. Mais en même temps une fois de plus il ne cessa d’être une nouvelle avec peu de conséquences pratiques pour l’écrasante quotidienneté sans espoirs que, comme partout, nous vivons, nous qui dépendons de la santé de la dictature salariale.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Histoire, Politique   |  02 28th, 2017    | 

Contre-révolutionnaires d’hier, d’aujourd’hui et de toujours : le Parti « Communiste » cubain, avec Machado, Batista, Castro

L’action contre-révolutionnaire du Parti « Communiste » cubain, le parti unique du régime castriste, ne commence pas au moment où Fidel Castro se proclame « marxiste-léniniste ». Dès 1923, il fonctionne en tant que « Regroupement Communiste » aux ordres du stalinisme international. Comme toujours et partout dans le monde, à chaque moment décisif, ces « marxistes-léninistes » se sont situés contre les intérêts tant immédiats qu’historiques du prolétariat. A Cuba, il y a trois moments décisifs où la dictature générale du capital a concentré sa tyrannie contre le prolétariat et où le terrorisme d’Etat a atteint un niveau extrême : sous Machado, sous Batista et sous Castro. Et à chaque fois, les « marxistes-léninistes » cubains ont abandonné les luttes ouvrières et se sont mis aux ordres du tyran de service.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  02 11th, 2017    | 

Cuba. Fidel Castro (1926-2016)

Après une longue maladie qui l’a forcé à se retirer du pouvoir en juillet 2006, Fidel Castro est mort le 25 novembre 2016. Auparavant, Castro avait survécu à beaucoup de tentatives des Etats-Unis de renverser son gouvernement et de l’éliminer physiquement, y compris en parrainant des invasions, en organisant de nombreuses tentatives d’assassinat et d’attaques terroristes. Il a exercé le pouvoir politique suprême à Cuba pendant plus de 47 ans. De même, après avoir quitté les plus hautes fonctions, il a continué à être politiquement engagé pendant plusieurs années, à rencontrer de nombreuses personnalités étrangères et à écrire ses Reflexiones dans la presse du Parti communiste cubain.


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  02 5th, 2017    | 

Cuba. Ni hagiographie ni critique assassine. Un bref bilan de l’héritage de Fidel Castro

Après avoir échappé à des centaines de tentatives d’assassinats et survécu à de multiples opérations médicales, Fidel Castro est décédé le 25 novembre 2016 à l’âge de 90 ans. Cette nouvelle qui a engendré une réaction de stupeur à Cuba a, au contraire, jeté les Cubains émigrés dans la rue à Miami. La production médiatique est à l’image de cette dichotomie, dressant d’un côté des portraits hagiographiques du leader révolutionnaire, s’appliquant de l’autre côté à noircir le trait en le caractérisant de tyran sanguinaire.

Il s’agit ici d’effectuer un bilan critique de l’héritage de Fidel Castro, en tentant de tenir le fil d’une lecture non partisane, sans pourtant être exempte d’une sensibilité politique favorable à la justice sociale et à la souveraineté nationale.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Histoire, Politique   |  02 5th, 2017    | 

Cuba avant la révolution

.

Dans cet article, publié dans le Havana Times le 26 septembre 2015, Samuel Farber déconstruit le récit colonial états-unien réduisant le Cuba pré-révolutionnaire aux casinos, à la prostitution et au gangstérisme, en somme à une forme de décadence et d’immoralité.

D’après la conception populaire états-unienne, le Cuba pré-révolutionnaire était l’île du péché, vautrée dans les vices du jeu, de la mafia et de la prostitution. Plusieurs intellectuels influents ont partagé cette conception. En 1969, alors que la réalité cubaine avait radicalement changé, Susan Sontag (1933-2004) a décrit Cuba, dans un article de la revue Ramparts, comme étant un pays connu principalement pour la danse, la musique, les prostituées, les tabacs, les avortements, les centres touristiques et les films pornographiques.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique, Société   |  02 5th, 2017    | 

“Au secours des libertaires cubains”. Un texte de juin 1963 publié par la revue “la Révolution prolétarienne”

A l’heure où ce qui reste de fidèles staliniens et d’idolâtres marxisants pleure la mort du dictateur cubain, il est bon de se souvenir que dès le lendemain de la prise de pouvoir de Castro à La Havane, certains observateurs libertaires faisaient montre d’une solide lucidité.

_______________

La répression à  l’égard  de  libertaires  cubains ne se ralentit pas. Voici quelques nouvelles concernant  certains  d’entre  eux  :
Luis Miguel  Linsuain, purge sa peine de 30 ans à  la prison  de  Bonatio,  Santiago-de-Cuba.
Sandalio Torres et Isidro Moscu (30 ans) à la prison  de Pinar-del-Rio.
Placide Mendez et José  Acena,  à  la  Prison Modèle  de  Isla-de-Pinos.
Antonio   Dagas,  à la  forteresse de La Cabana.
Prometeo Iglesias   a  été   récemment   transféré à l’île de Pinos pour accomplir  sa  longue  déten­tion  à  la  Prison  Modèle.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  12 3rd, 2016    | 

Qu’est-ce qui meurt à Cuba avec la mort de Fidel Castro ?

Dans ce texte, d’abord mis en ligne sur Cubaencuentro.com (une plateforme de nouvelles installée à Madrid et caractérisée par son positionnement critique de gauche de la Révolution cubaine), puis traduit par Marc Saint Upéry sur un blog de Mediapart, Haroldo Dilla effectue une déconstruction de la figure de Fidel Castro et du castrisme comme idéologie politique. Nous le republions ici en tant que contribution au débat sur l’héritage de Fidel Castro et de la révolution cubaine.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Politique   |  12 1st, 2016    |