Projets faisant partie de l’Observatoire critique de La Havane

Ahimsa

Le mot Ahimsa, en sanskrit, se traduit par le mot non-violence. Le projet cherche à faire connaitre le sens profond de la non-violence en tant que conscience et par extension en tant que comportement humain et civique. Il faut insister sur la nécessité de cette pratique et de ses applications : la non-violence comme alternative individuelle possible. La non-violence comme un élément indispensable à la fondation d’une société qui cherche un développement complet et harmonieux, et plus encore : comme la seule option existant pour la survie de l’espèce.

BlackHat

C’est une communauté unie par sa passion pour l’informatique et les sciences connexes. L’objectif est de collaborer afin de créer des documents d’information et des logiciels pour résoudre les difficultés et les problèmes liés aux nouvelles technologies. Ses objectifs sont d’aider à développer la culture informatique à Cuba, promouvoir et encourager la création d’applications utiles socialement, et d’éliminer les tabous liés aux questions de l’informatique.

Confrérie de la Négritude

Le travail de la Confrérie de la négritude a été essentiel dans la critique du racisme à Cuba, en particulier après la dissolution de l’espace Color Cubano. Son activisme se traduit dans la création de différents espaces pour l’étude et l’analyse des questions raciales, les positionnements publics liées à ces questions, et la commémoration ou les hommages à des personnalités, des dates ou des événements communément passés sous silence ou oubliés dans la pratique et l’histoire officielle nationale. La défense des droits des hommes et des femmes noirs à Cuba fait partie de leur lutte.

Esquife

Projet de création, de promotion et de recherche culturelle ayant plus de 10 ans de travaux et qui édite un magazine du même nom, il publie des textes et de la musique de grande qualité, il est devenu un moyen de diffusion essentiel, avec une approche extrêmement démocratique, pour les auteurs cubains.

Groupe d’études culturelles “Notre Amérique”

Le groupe d’études culturelles “Notre Amérique” a été créé en avril 2007 par un groupe de jeunes intéressés par la sauvegarde du patrimoine indigène (indien et afro-cubain) sur le continent américain.

Cette aspiration, inhérente à tous les peuples originaires, est aujourd’hui déformée dans nos sociétés modernes, noyées par l’échec des « révolutions » et des « démocraties ». Elle représente pour nous un désir de décoloniser Cuba, l’Amérique et le monde.

Le Collectif est activement identifié avec la lutte des peuples indigènes pour revendiquer leurs droits, pour la conservation des ressources naturelles et la préservation de leurs cultures. Il est solidaire avec les luttes de tous les opprimés et de toutes les personnes déplacées. Nous partageons les conceptions autonomes et autogestionnaires, les initiatives libertaires qui partent de la communion avec la terre, l’idéal de justice sociale et de la transcendance. Le Groupe d’études culturelles « Notre Amérique » participe au débat actuel sur le présent et l’avenir de Cuba en essayant de faire reconnaitre le patrimoine autochtone en tant que source d’identité. Le collectif fait également partie d’un réseau horizontal de collectifs, associations et individus ayant des intérêts communs à Cuba et dans d’autres parties du continent.

Le Garde forestier

C’est un projet écologique qui a émergé à partir de la destruction d’un fromager centenaire à Saint-Augustin et de la déforestation croissante de la ville de La Havane. Depuis 2007, il édite un bulletin numérique du même nom qui dénonce les déprédations écologiques dans l’environnement urbain.

Le Garde forestier développe la réflexion sur l’environnement et participe à des actions de reforestation et d’éducation environnementale qui contribuent à une meilleure gestion des espaces verts. Le projet considère essentielle la « participation populaire » pour l’auto-libération.

Chaire Haydée Santamaria

La Chaire Haydée Santamaria (KHS) est un collectif de chercheurs en sciences sociales, d’universitaires, d’écrivains et de travailleurs de la culture, oùses retrouvent trois générations. C’est un espace ouvert, itinérant, pour la discussion, le partage des connaissances, la socialisation des expériences de création collective, la récupération des mémoires historiques liés aux expériences émancipatrices à Cuba et dans le monde.

La Chaire se caractérise par l’angle critique avec lequel elle tente de résoudre les problèmes de la réalité cubaine du moment, elle conjugue le regard « macro » avec le regard« micro » et le débat théorique comportant des expériences et des activités culturelles.

Salvadera

Projet environnemental communautaire qui opère dans le quartier de Reparto Eléctrico. Il implique différents acteurs sociaux, comprenant des institutions gouvernementales, des ONG, des groupes autonomes, des enfants et des habitants du quartier.

La protection des animaux et des plantes est la marque distinctive de ce projet, qui n’est pas séparé de l’analyse critique de la réalité dans laquelle il est inséré. Les échanges avec d’autres projets sont courants.

SPD

Socialisme participatif et démocratique. Collectif dédié à la réflexion et à l’élaboration des propositions pour un socialisme autogestionnaire, et à promouvoir des projets de ce type pour bâtir un avenir possible pour Cuba. Ses actions principales ont été la socialisation du texte « Propositions programmatiques pour un socialisme participatif et démocratique », et l’édition du bulletin numérique SPD.

El Trencito

Le Petit train est un projet familial et communautaire qui existe depuis 15 ans. Il développe une expérience active et enrichissante de travail avec les enfants, à partir de jeux non-compétitifs et non tournés vers les adultes qui renforcent la solidarité, la créativité et le travaille collectif.

Cela constitue une source d’inspiration et une référence essentielle pour multiplier les efforts dans cette direction, à un moment où les signes d’épuisement du système scolaire sont croissants dans un pays où prennent le pas les tendances à l’uniformisation, à la compétitivité et à l’autorité


Enrique   |  Non classé   |  12 11th, 2011    |