Petite histoire naturelle des actes de répudiation à Cuba (première partie)

Le texte ci-dessous, que l’on doit à Mario Luis Reyes, a été publié sur le site cubain « el estornudo » le 22 mars 2021. Il traite d’un sujet, les actes de répudiation, totalement ignoré en France, sauf à s’intéresser de très près à l’histoire cubaine récente, celle du régime castriste sévissant depuis son instauration en 1959. Il est traduit par notre ami Floreal Melgar.

_______________

La Havane, février 2021

Il est un peu plus de dix heures du matin ce 22 février et l’activiste Anyell Valdés, l’une des personnes barricadées au siège du Mouvement San Isidro, à la mi-novembre de l’année dernière, craint une expulsion violente de son domicile, une maison occupée par elle et ses trois enfants depuis plus de cinq ans, lorsque sa précédente maison en bois menaçait de s’effondrer.
La nuit précédente, Valdés et Adrián Rubio, un autre activiste, avaient peint sur un mur de la maison les inscriptions « Patria y Vida », « Revolución es represión », « No queremos más dictadura », « Díaz-Canel, no te queremos » et « Abajo Díaz-Canel » (« La patrie et la vie », « La révolution c’est la répression », « Nous ne voulons plus de dictature », « Díaz-Canel, nous ne t’aimons pas » et « A bas Díaz-Canel »), ce qui explique pourquoi à leur réveil ils ont découvert une patrouille de police à quelques mètres de la maison. Ils ne le savent pas encore, mais ces inscriptions ont activé l’un des leviers les plus sinistres du régime cubain : les actes de répudiation.


Enrique   |  Histoire, Politique, Répression   |  11 20th, 2021    | 

À Cuba, la police empêche les dissidents de manifester

Une manifestation pour la libération des prisonniers politiques prévue lundi à Cuba n’a finalement pas eu lieu. Plusieurs dissidents ont en effet été arrêtés ou empêchés de se déplacer par les autorités qui ont moqué une « opération ratée » des États-Unis.

Les dissidents cubains n’ont finalement pas pu mener à bien leur manifestation, lundi 15 novembre. Vers 15h (20h GMT), heure prévue du rassemblement à La Havane et dans six provinces, les rues de la capitale étaient calmes, avec de nombreux agents de police en uniforme et en civil. Sur les réseaux sociaux, quelques Cubains postaient des photos d’eux, vêtus de blanc dans la rue comme le disait la consigne, mais l’appel ne semblait globalement pas avoir été suivi.

Le ministre des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a moqué une « opération ratée », alors que le gouvernement communiste accusait les États-Unis de vouloir déstabiliser Cuba via cette manifestation pour la libération des prisonniers politiques.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Répression   |  11 16th, 2021    | 

Le succès du 15N, le 15 novembre

Il ne s’est pas passé grand-chose aux yeux de ceux qui rêvaient d’une fin soudaine de la dictature, mais pour ceux qui comprennent cette fin comme le fruit d’un processus déjà irréversible, le 15 novembre a été un triomphe.

Le 15 novembre, seule une poignée de personnes a réussi à défiler dans les rues de Cuba. Depuis différentes parties de l’île, les rapports de journalistes indépendants et les images et témoignages publiés sur les réseaux sociaux coïncident : la tension était palpable dans l’air des avenues vides, investies par la police, les agents en civil et des foules prêts à réprimer.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Répression   |  11 16th, 2021    | 

Cuba : éveil civique, réaction autoritaire

Un bilan des événements récents (1)

.

Le texte qui suit nous a été envoyé par notre ami cubain Armando Chaguaceda. Il est le résultat d’une collaboration académique entre Gouvernement et l’analyse politique (GAPAC) de Veracruz au Mexique, et l’Institut Hannah d’Artivisme (/INSTAR (https://artivismo.org/inicio/) de La Havane. Nous remercions tout particulièrement les chercheurs de l’Institut, Tania Bruguera, Camila Lobón, Marta María Ramírez et Aminta de Cárdenas, ainsi que divers militants cubains, pour leur soutien dans la réalisation de ce rapport. Nous remercions également le soutien technique de l’Observatoire cubain des droits de l’homme dans l’élaboration, l’application et le traitement de l’enquête, pour leurs commentaires : María Matienzo, Salomé García, Camila Rodríguez, Carolina Barerro et d’autres collègues dont les témoignages, les idées et le débat sur les idées qui ont animé ce texte ont été d’une aide précieuse pour sa réalisation finale.

.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Politique, Répression   |  11 7th, 2021    | 

Avalanche de très lourdes peines de prison requises contre des manifestants du 11 juillet

De très lourdes peines d’emprisonnement (de 13 à 25 ans d’incarcération) continuent d’être requises contre des participants aux manifestations des 11 et 12 juillet dernier à Cuba. Les personnes arrêtées, à qui il était simplement reproché dans un premier temps des « désordres publics », appellation officielle pour l’exercice de la liberté d’expression sur l’île, se voient désormais accusés invariablement de « désobéissance », « agression », « incitation à la rébellion » et, comble du ridicule, de « sédition ».

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Répression   |  11 5th, 2021    | 

Aveuglement volontaire

« Ne pas pouvoir, ne pas savoir, ne pas vouloir ». Le texte que nous publions aujourd’hui est une brillante analyse sur la nature de l’engagement politique ou du non-engagement politique à Cuba, à l’heure où le discours officialiste n’a pas changé et où Internet est accessible pour une grande partie de la population. Il est l’œuvre de notre ami universitaire cubain Armando Chaguaceda.

___________________

Dans les environnements autoritaires, trois barrières s’opposent à l’accès social à la connaissance. Nous les appellerons ici — en les identifiant à des attitudes spécifiques  être capable de voir, savoir comment voir et vouloir voir. Ils sont précédés de la négation (ne pas pouvoir, ne pas savoir, ne pas vouloir) qui souligne le caractère restrictif du processus.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Politique   |  10 25th, 2021    | 

L’opposition maintient son appel à manifester malgré l’interdiction du pouvoir

À Cuba, l’opposition maintient son appel à manifester le 15 novembre. Trois mois après un mouvement de colère historique, le gouvernement cubain a refusé mardi 12 octobre d’autoriser cette marche pacifique. Le régime accuse les organisateurs de vouloir provoquer un changement de régime avec le soutien de Washington.

L’opposition à Cuba a maintenu mardi son appel à manifester le 15 novembre, malgré l’interdiction. Le gouvernement dénonce une « provocation » de l’opposition, affirmant que les organisateurs de la manifestation sont soutenus par Washington pour entraîner un changement de régime.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Répression   |  10 17th, 2021    | 

La criminalisation de l’opposition politique d’hier à aujourd’hui

.

Il existe des États antidémocratiques qui non seulement répriment l’opposition politique, mais aussi la criminalisent, un moyen très efficace d’éviter la diffusion et la discussion d’idées politiques qui divergent de l’idéologie au pouvoir. C’était le cas en Union soviétique et c’est toujours le cas dans les régimes qui ont adopté les principales structures du modèle politique soviétique, comme la Chine, le Vietnam et notre Cuba.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Politique   |  10 3rd, 2021    | 

Pour une charte minimale des libertés. Atelier libertaire Alfredo López

.

Entre les oligarchies, quelque chose appelé le peuple cubain

Notre Patrie est l’Humanité, c’est pourquoi nous croyons que – en tant que telle – elle ne se combine ni avec « et », ni avec « ou » (1).

Quelqu’un dira que nous rêvons trop, parce que nous osons imaginer Cuba comme un archipel sur la carte d’une planète située dans le passé demain. Ensuite, nous répondrons que pour ne serait-ce que penser à un avenir, nous avons besoin de minimums de liberté, d’équité et de justice, et nous en avons besoin MAINTENANT.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Politique, Société, Solidarité   |  09 28th, 2021    | 

La crise cubaine et l’embargo nord-américain

.

Le 11 juillet dernier, Cuba a connu les plus fortes manifestations de son histoire depuis la révlution de 1959. Des milliers de Cubains sont descendus dans la rue dans plus de 60 villes, en pleine crise économique et sanitaire, avec une grave pénurie de nourriture, de médicaments et d’autres produits de base, de longues coupures d’électricité et une pandémie hors de contrôle. Le gouvernement cubain parle de « perturbations à une échelle très limitée, de désordre et de vandalisme ». Pour le président Miguel Díaz-Canel, tout cela est l’œuvre du blocus nord-américain, commercial et financier imposé à l’île et une grande opération de communication de son ennemi historique pour provoquer un changement de régime.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Analyse, Politique, Économie   |  09 25th, 2021    |