L’ICAIC licencie la directrice du Festival des jeunes réalisateurs

Les réalisateurs exigent une fois pour toutes que le débat sur “la liberté de création, le droit de s’exprimer et de montrer en tant que cinéastes notre vision de Cuba” ait enfin lieu.

La présidence de l’ICAIC a licencié la cinéaste Carla Valdés León, qui était directrice du Festival de la jeunesse de l’ICAIC, lors d’un nouveau virage répressif qui accentue le conflit entre l’organe de l’État et les jeunes réalisateurs cubains.

Le conseil d’administration de la compétition, la plus importante à Cuba dédiée aux films réalisés par des personnes de moins de 35 ans, a déclaré dans un communiqué que la décision de l’ICAIC s’inscrit dans le cadre du conflit déclenché après la censure du court métrage Sueños al pairo (Rêves à l’arrêt), de José Luis Aparicio Ferrera et Fernando Fraguela Fosado. C’est une décision de l’Institut après laquelle deux douzaines de cinéastes ont retiré leurs films de la sélection officielle, en solidarité avec les censurés.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Culture, Politique   |  03 2nd, 2020    | 

Les pénuries de produits sont préoccupantes à Cuba

Le gouvernement cubain déclare qu’en raison de pressions extérieures, il est obligé de donner la priorité à trois produits d’importation : les denrées alimentaires, les médicaments et le carburant.

La pénurie à Cuba est une fois de plus dans l’œil du cyclone avec ses longues et chaotiques files d’attente à La Havane et dans d’autres villes de province. Lorsque les produits manquants apparaissent, de longues files d’attente se forment pour les acheter. Il y a des affrontements et des critiques sévères à l’égard des autorités et des gestionnaires.

Lire la suite »


Enrique   |  Non classé, Société, Économie   |  02 26th, 2020    | 

Dans la ville nucléaire cubaine bloquée dans les années 90

Certaines personnes vivent encore à proximité d’une centrale nucléaire désaffectée, construite avant l’effondrement de l’Union soviétique.

En 1976, Cuba et l’URSS signent un accord pour construire plusieurs centrales nucléaires dans la ville de Juragua, près de Cienfuegos, à 230 kilomètres au sud-est de La Havane. La construction du premier réacteur commence en 1982 sous la supervision de Fidel Castro Díaz-Balart, le fils aîné du leader cubain Fidel Castro. Le projet comprend également la fondation d’une ville calquée sur celle de Pripyat, située à trois kilomètres de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Histoire, Économie   |  02 23rd, 2020    | 

Roberto Fonseca, pianiste de jazz cubain

Pianiste, interprète, multi-instrumentiste, compositeur, réalisateur et meneur de groupe cubain. Né à La Havane, où il réside encore, il a déjà sorti neuf albums en solo dans lesquels il s’efforçe de marier les genres. Nommé pour un Grammy Award, ses nombreuses tournées lui ont permis d’avoir déjà parcouru plusieurs fois le monde. Au cours de sa carrière, il aura œuvré pour réaliser l’ambition de ses débuts en 1990 :

“Peu importe où se trouvent les gens, je veux qu’ils puissent entendre ma musique et se dire, “C’est du Roberto Fonseca”.”

Roberto continue d’épater, exprimant avec prouesse à quel point il fourmille d’idées, avec une sensibilité pour le jazz et des racines profondément ancrées dans la tradition afro-cubaine.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture   |  02 21st, 2020    | 

Paul Lafargue, la vie de l’auteur du “Droit à la paresse” est un vrai roman

Insoumis, polémiste, gendre de Marx, député, en fuite en Espagne, en exil à Londres, suicidé volontaire avec sa femme Laura… La vie de l’auteur du Droit à la paresse est un vrai roman.

Né à Santiago-de-Cuba le 15 janvier 1842, mort à Draveil (Seine-et-Oise) le 25 novembre 1911 ; docteur en médecine ; il épousa Laura, fille de Karl Marx ; membre de la Première Internationale, franc-maçon — voir E. Thirifocq — fondateur, avec Guesde, du Parti ouvrier français, vulgarisateur du marxisme.

L’ascendance de Paul Lafargue était des plus complexes. Sa grand-mère paternelle, une mulâtresse de l’île de Saint-Domingue, mariée à un Français probablement venu de la région bordelaise, chercha refuge à Cuba lors du soulèvement des Noirs (1796-1802) au cours duquel son mari disparut. Expulsée de Cuba, comme tous les émigrés français, par la révolte des colonies espagnoles, elle gagna La Nouvelle-Orléans avec l’enfant qui devait être le père de Paul Lafargue.

Lire la suite »


Enrique   |  Histoire, Politique   |  02 21st, 2020    | 

Le réel merveilleux de Natalia Bolívar

À en juger par l’irrévérence qui a marqué sa vie de bout en bout, Natalia Bolívar Aróstegui ne semble pas originaire du quartier de Miramar, le quartier aristocratique de La Havane, avec ses murs presque aussi imprenables que ses coffres-forts, mais du plus prolétarien quartier de Pogolotti, où les dockers reviennent du port pour finir leur nuit dans des rumbas (1) de banlieue. Ou bien, ils revenaient, elle ne sait plus, car cela fait plusieurs décennies qu’elle a été amenée à fréquenter, « avec des prétentions anthropologiques », dit-elle, les quartiers les plus populaires de La Havane.

Si une description ne lui convient pas, c’est celle d’une vieille femme paisible et langoureuse, allongée dans le fauteuil de la nostalgie. Il lui reste encore trop d’énergie. Trop vivant en elle est le souvenir de cette petite fille impénitente qui a attisé le brasier des années 50 en se liant avec José Luis Gómez Wangüemert (2), un homme marié qui était un opposant au gouvernement Batista. Ce qu’on a prétendu être un scandale pour l’époque.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture, Histoire, Politique   |  02 19th, 2020    | 

L’activisme est la clé du succès pour le programme cubain de lutte contre le racisme

Selon le recensement de la population de 2012, effectué à Cuba, la population métisse et noire de ce pays est d’environ 35 % sur les 11,2 millions d’habitants que compte le pays.

Les militants et les intellectuels cubains soutiennent le programme annoncé par le gouvernement pour lutter contre la discrimination fondée sur la couleur de la peau, bien qu’ils pensent que son succès dépendra du dialogue direct avec la population afro-cubaine et d’une plus grande participation citoyenne.

Lire la suite »


Enrique   |  Culture, Histoire, Société   |  02 17th, 2020    | 

2010-2020. Le site d’information Polémica cubana a 10 ans

2010-2020

Le site d’information Polémica cubana a 10 ans

Le site généraliste Polémica cubana, en langue française,  est né le 10 février 2010. Quelques jours après cette création, deux animateurs de ce site étaient présents, du 12 au 15 mars 2010, à San José de las Lajas, une localité proche de La Havane, pour participer aux 4e rencontres de l’Observatoire critique de La Havane (1). Cet événement, coordonné par la Chaire indépendante Haydée Santamaría, a réuni un bon nombre de personnes venues de toute l’île de Cuba afin de présenter et de découvrir l’idéal libertaire et les pratiques d’autogestion, comme alternatives à la société cubaine contemporaine. Le site accueille aujourd’hui chaque semaine une moyenne de 3 500 à 4 000 visiteurs.

Lire la suite »


Enrique   |  Actualité, Culture, Politique   |  02 10th, 2020    | 

Plus de 100 industries polluent la baie de La Havane

Les rivières Luyanó et Martín Pérez transportent la plupart des eaux usées de la capitale cubaine vers la mer.

Selon le site Internet de l’Etat Cubadebate, mardi 4 février, “plus de 100 industries et installations” déversent “leurs eaux usées dans le plan d’eau” de la baie de La Havane, selon les données officielles du gouvernement.
À ce nombre d’industries polluantes s’ajoutent toutes les autres qui déversent leurs eaux usées dans les cours d’eau se déversant dans la baie elle-même, en particulier les rivières Luyanó et Martín Pérez.
Seulement à Luyanó il y a autour de 30 industries, plus de sept collecteurs d’eaux résiduelles, 16 drainages pluviaux et des branches d’égout ; et à Martin Perez s’écoulent les résidus de plus de 15 industries et installations, les rejets de dix drainages pluviaux, des branches d’égout de distributions situées dans le bassin.
En outre, le ruisseau Tadeo – qui collecte les eaux usées de 15 branches d’égouts et d’une partie de Regla et Guanabacoa – se jette également dans la baie, tout comme les égouts connus sous les noms d’Agua Dulce, Matadero et San Nicolás.

Enrique   |  Politique, Société, Écologie   |  02 8th, 2020    | 

Loi Helms-Burton contre Cuba : l’extraterritorialité du droit américain

Dans une interview publiée le 9 avril 2019, des journalistes de l’agence Reuters interrogeaient deux très hauts fonctionnaires de l’administration Trump sur la stratégie du président américain à l’égard de Cuba et du Venezuela. À la question des journalistes s’interrogeant sur l’efficacité de la politique mise en œuvre à l’égard de ces deux pays, la réponse des deux hauts fonctionnaires fut sans ambigüité : « Il faut prendre au sérieux nos déclarations concernant Cuba et le Venezuela. Certains pensent, ou espèrent peut-être que le président Trump bluffe et que nous n’avons pas de stratégie. Nous avons une stratégie d’ensemble. Il s’agit de notre arrière-cour, c’est très sérieux ». Une affirmation confirmée depuis, le 17 avril, par le secrétaire d’État Mike Pompeo. L’administration américaine pourra dès la date du 2 mai, en application du titre III de la loi Helms-Burton, engager des poursuites judiciaires contre les sociétés étrangères, notamment françaises, présentes à Cuba.

Lire la suite »


Enrique   |  Politique, Économie   |  02 2nd, 2020    |